le Tri d'EMMA

Don, Recyclage et Collecte de Textiles

Le Tri d'Emma collecte l'ensemble des textiles usagés répondant à l'appellation éco-TLC ( textile, linge de maison, chaussures). Nous collectons l'appoint, c'est à dire les surplus textiles des associations caritatives. L'original, le don direct, est déjà trié par les associations afin d'approvisionner les boutiques solidaires.

A Roanne par exemple, lorsque vous mettez vos dons dans un conteneur du Relais, c'est de l'original et à ce titre le textile est dirigé vers une structure du Relais ( dans le cas présent, c'est Châlon-sur-Saône). Si vous donnez à Emmaüs Mably ou au Secours Catholique, 20% du textile alimentera les boutiques solidaires et 80% le Tri d'Emma à Villerest.

Si vous avez des surplus textiles, nous pouvons les collecter, merci de contacter Jean-luc au 06 77 28 55 98.Sourire

Lancement du site lafibredutri.fr – pour sensibiliser le public au tri.
Un site grand public, pour avoir la firbre du tri, a vu le jour pour sensibiliser tout un chacun sur la nécessité d’agir utile. Il apporte aux citoyens des réponses concrètes et claires en rappelant les bons réflexes et les consignes de tri, et héberge la cartographie sur laquelle les PAV sont identifiés.

Note à l’attention des membres et partenaires du Tri d’Emma.

Voici quelques indications susceptibles d’améliorer les quantités et la qualité des textiles que vous fournissez :

Types d’articles repris :

-         Vêtements homme-femme-enfant-bébé

-         Linge de Maison

-         Chaussures, maroquinerie, accessoires

Tolérance générale de qualité :

-         Accroc accepté si minime et peu visible,

-         Tache acceptée si lavable (exclure les tâches de javel, peinture ….)

Articles en mauvais état acceptés :

-         Articles en laine (30% mini) ou acrylique, quelque soit leur état

-         Articles en coton (50% mini.), jeans, partiellement tâchés / abîmés

-         Les blousons, anoraks, cuirs, fourrures partiellement tâchés / abîmés

-         Les chaussures sales ou usées, et même non pairées

-         Les couvertures quelque soit leur état

Articles systématiquement rejetés :

-         Articles humides ou moisi

-         Articles en matières synthétiques avec accroc visible ou tâche importante non lavable

-         Vestes de costume femmes en matières synthétiques

-         Articles de neige/ski (combinaisons, chaussures de ski …) de plus de 10 ans

-         Articles de literie non protégés (traversin, oreiller, couettes, édredons …) sauf s’ils contiennent des plumes

Méthode de conditionnement :

Poids idéal : 5 Kg (Poids maximum admissible : 10 kg)

Souhait : séparation des chaussures, sacs, cuirs et fourrures des autres articles.

 

Aujourd’hui, 191 structures Emmaüs (communautés, structures d’insertion) dans 87 départements agissent sur le champ de la récupération avec un mode d’intervention et un savoir-faire unique : il s’agit majoritairement de collecter à domicile, ou de recevoir sur site, des produits de toute nature donnés par des particuliers. Ces produits sont triés, remis en état par les compagnons et salariés en insertion puis revendus à prix modique. L’action des groupes Emmaüs s’inscrit donc parfaitement dans les 3 axes du développement durable : social, environnemental et économique. Dans une société largement dominée par le profit, l’individualisme, la recherché de productivité, le consumérisme, Emmaüs démontre ainsi chaque jour qu’un modèle d’économie solidaire et circulaire est possible. Nous avons mis ici en valeur deux filières (textile et déchets d’équipements électriques et électroniques) qui, du fait de loi européennes, se sont organisées au niveau national et pour lesquelles Emmaüs a su faire valoir la spécificité de structures vouées à l’insertion ou à l’accueil inconditionnel.

Grâce à leur activité de récupération, de réemploi et de vente, les structures d’insertion du Mouvement Emmaüs mènent une action originale en employant dans un parcours d’insertion ou de façon durable des personnes en très grande difficulté, exclues jusqu’alors du monde du travail. Afin de mieux répondre aux formes de pauvreté liées au chômage, Emmaüs a développé des structures d’insertion par l’activité économique. La diversité des dispositifs mis en œuvre doit permettre de couvrir l’éventail des besoins, très variables, des personnes en situation d’exclusion et éloignées de l’emploi. La base de l’activité économique développée dans les structures d’insertion correspond à la vocation historique d’Emmaüs : la collecte, le tri et le recyclage de produits, plus particulièrement sur les vêtements et les équipements électriques ou électroniques.

Face aux situations intolérables vécues par les personnes sans abris ou mal logées, les groupes Emmaüs développent des réponses adaptées aux besoins de cette population « sans toits » et malheureusement trop souvent « sans droits », et mènent une action forte de veille et d’interpellation.